Fécamp, l’ancienne capitale des Ducs de Normandie, est une ville authentique tournée vers la mer et ses trésors.
La cité, située dans une vallée profonde, est répartie sur les deux versants de la falaise… Fécamp est l’héritière d’un riche passé aux nombreuses facettes.

La mer fut l’étroite compagne de cette ville : la pêche à la morue et au hareng furent ici au cœur de la vie de milliers d’hommes et de femmes. Les hommes, marins courageux d’une autre époque, partent pour d'interminables campagnes dans les eaux territoriales françaises de Terre Neuve près du Groënland. Campagne après campagne, la grande pêche fait la richesse de Fécamp qui devient la capitale des terre-neuvas. Le port est en permanence bondé de chalutiers. Les quais grouillent d’activités. Les hommes partent en mer des mois durant. La vie à bord est des plus rudes, le danger rôde, mais ils en reviennent les poches pleines. A terre, les femmes vendent le poisson, entretiennent les filets, réparent les bâches. Toute l’activité de la ville est liée à la pêche avec le salage, le boucan, la tonnellerie, la corderie, les chantiers navals, les scieries etc.

Cette grande époque, riche et active, s’achève avec les quotas de pêche créés par le Canada. Les chalutiers ne devinrent plus rentables… Certains pêcheurs se sont reconvertis dans la pêche côtière à Dieppe, Boulogne, Saint-Malo… Aujourd’hui, Fécamp garde encore la trace de ces activités avec les boucanes, innombrables constructions de briques, où l’on fumait le hareng, poisson-roi des Fécampois…

Tout proche de Fécamp, blotti au fond d’un vallon boisé qui protège le village des vents du large, Yport possède un charme tout particulier…

Cet ancien bourg de pêcheurs encadré de hautes falaise, qui compte quelques 1 000 âmes, n’a pas changé d’un iota et garde toute son authenticité et son caractère maritime bien trempé grâce à ses maisons de brique et de silex, ses petites ruelles sinueuses, son front de mer où de jolies barques reposent sur la plage de galets… Mais aujourd’hui, tout comme à Fécamp, on ne pêche plus à Yport : plus de marins, plus de poissons… Yport, cité marine pendant plus de 1 000 ans est aujourd’hui devenue une cité balnéaire.

Ce fut et c’est encore l'un de ces endroits de la Côte d’Albâtre où les peintres ont posé leur chevalet. Cabines, barques colorées, falaises, lumière dorée, la mer omniprésente : Yport s’offre à ceux qui cherchent la beauté simple du bord de mer en Seine-Maritime.