Liste

Mémorial du 19 août 1942

Place Camille Saint-Saëns 76200 Dieppe / Côte d'Albâtre

Description

Le Mémorial du 19 août 1942, dédié à la mémoire des soldats tués lors de l'Opération Jubilee, est hébergé provisoirement, depuis 2002, au Petit Théâtre de Dieppe, théâtre à l'italienne construit en 1826, en attendant sa restauration.
Documents, objets, maquettes, en hommage aux soldats, marins et aviateurs alliés ayant participé au Raid, ainsi que la projection d'un film sur l'Opération "Jubilee".

19 août 1942, des troupes anglo-canadiennes lancent un raid militaire sur Dieppe. De Sainte-Marguerite-sur-Mer à Berneval, les plages de la côte d’albâtre sont le théâtre de violents combats.
Chacune des attaques a pour objectif des sites stratégiques. Ce coup de main ne doit pas durer plus de 10 heures. 6100 hommes de huit nationalités au moins sont engagés à terre, sur mer et dans les airs. 5000 canadiens, des commandos britanniques, des américains, des polonais, des tchèques, des Australiens, des Néo-Zélandais ainsi que des éléments des forces françaises libres. Cette opération Jubilee poursuit plusieurs objectifs. Compte-tenu de la situation délicate dans laquelle sont plongés les alliés au printemps 1942, la manœuvre consiste donc à entretenir chez les Allemands la crainte d’une attaque à l’Ouest pour les contraindre à redistribuer leurs forces afin de réduire la pression à l’Est. Sur le plan militaire, ce raid doit permettre de déterminer s’il est possible de s’emparer d’un port en vue d’un débarquement de très nombreuses troupes nécessaires pour libérer l’Europe.

Mais ce raid se solde par un bilan dramatique. Les Alliés enregistrent 1200 tués dont 913 canadiens, 1600 blessés et plus de 2000 prisonniers. Rien qu’à Puys, sur plus de 550 soldats débarqués, 231 sont morts. Les autres sont faits prisonniers. Jamais en une journée au cours de toute la Seconde Guerre Mondiale l’unité canadienne ne subira autant de pertes humaines que sur cette plage étroite. Et tout cela en seulement deux heures !
Sur la plage de Dieppe c’est un échec total. Les 5 régiments qui débarquent sont sous le feu des batteries allemandes tandis que les chars peinent à progresser sur les galets. Seuls quelques hommes réussissent quelques rares incursions en centre-ville. A 9h35, commençant à se rendre compte de l’ampleur du désastre, le commandement allié donne l’ordre de retraite. A 13h08, les derniers survivants se rendent aux hommes du 571ème régiment d’infanterie allemande. 450 hommes auront donné leurs vies sur la plage de Dieppe.
A Berneval et Saint-Martin-en-Campagne, le succès de l’action est limité. Le troisième commando anglais de parviens à détruire la batterie Goebbels mais réussi à harceler la position et empêche les canons de faire feu sur les forces navales au large de Dieppe.
A Pourville, les Canadiens profitent d’un effet de surprise et progressent en direction d’une station radar située sur le coteau Est et vers Petit-Appeville à la rencontre de chars débarqués à Dieppe. Mais en l’absence de chars bloqués sur la plage dieppoise et de la résistance allemande la marche vers l’aérodrome de Saint-Aubin-sur-Scie ne peut se poursuivre au-delà de Petit-Appeville. La retraite s’effectue sous les feux de l’ennemi et de lourdes pertes sont à déplorer.
Seule l’attaque d’une batterie allemande située à Varengeville est un succès. Cette opération du commando n°4 est conduite par le Lieutenant Colonel Lovat depuis Vasterival et Sainte-Marguerite-sur-mer.
La population civile de la région dieppoise est aussi touchée. 48 personnes sont tuées et une centaine sont blessées.
L’armée du Reich comptabilise pour sa part près de 600 morts ou disparus et près de 300 blessés.

Ainsi plus de 1800 personnes trouvaient la mort lors de cet affrontement de moins de 10 heures, un chiffre qui traduit l’intensité des combats du raid du 19 août 1942 sur Dieppe. Particulièrement meurtrière, l’Opération Jubilee demeure controversée. On retiendra toutefois qu’elle fut riche d’enseignements pour la préparation du débarquement du 6 juin 1944 sur les plages de sable de Normandie.

Services : Boutique

Visites individuelles

Durée moyenne de la visite : 50 min

Langues parlées : Anglais, Allemand
Langues de visite : Anglais, Allemand

Boutique en accès libre et gratuit : oui
Boutique ouverte de fin mars au 11 novembre inclus.

Tarifs

Tarif de base - Adulte Plein tarifTarif unique visite libre : 3 €. À partir de 3.00€
GratuitéEnfant - 16 ans : gratuit. jusqu'à 16 ans
Tarif groupe adultepar personne À partir de 2.50€

Modes de paiement : Chèques bancaires et postaux, Espèces

Paypal si paiement d'avance (http://paypal.me/AJUBILEE)

moteur de recherche Caravelis - informations touristiques SITA