Liste

Abbaye de Fontenelle

Rue Saint-Jacques, SAINT-WANDRILLE-RANCON, 76490 RIVES-EN-SEINE / Vallée de Seine

En vallée de la Seine, en descendant vers Le Havre depuis Rouen, se trouve l’Abbaye de Saint-Wandrille de Fontenelle. Ce patrimoine religieux de la Seine-Maritime ne manque pas de surprises pour qui pousse ses portes. C’est une abbaye où une communauté de moines apporte vie à ce lieu avec une pratique religieuse comme à l’époque du Moyen-âge.

C’est mon cousin, qui fait partie d’une compagnie d’acteurs médiévistes qui m’a emmenée découvrir l'Abbaye de Saint-Wandrille par un bel après-midi de septembre. "Tu vas voir me, dit-il, il y a des moines qui suivent l’ancienne règle de Saint-Benoît et pratiquent même des chants grégoriens, on croirait que le temps s’est arrêté là-bas ! On a l’impression de revivre comme au temps des grandes abbayes !".

Nous voilà partis. Direction Caudebec-en-Caux, c’est juste avant sur la droite en suivant une petite vallée, près du Pont de Brotonne. Nous arrivons au cœur du village de Saint-Wandrille-Rançon et observons rapidement les toits de l’abbaye se dessiner devant nous. Un stationnement est prévu le long de ses murs d’enceinte majestueux.

L’environnement est propice au recueillement, la rivière Fontenelle, qui a donné son nom à l’abbaye, coule paisiblement dans la vallée. Nous franchissons la porte dite du Pélican et pénétrons dans l’avant-cour de l’abbaye, deux bâtiments datant de la réforme mauriste encadrent une porte ouvragée de décor en style rocaille. Les restes de l’abbatiale sont impressionnants et laissent à notre imagination de quoi s’emballer sur le prestige passé de l’édifice. Nous passons prendre nos billets d’entrée et pour notre plus le grand plaisir c’est le frère Lucien qui ce jour accueille les visiteurs.

Equipés de notre feuille de route, nous partons, sans plus attendre sur les pas des moines qui ont fait l’histoire de l’abbaye. Tout commence en 649 avec un certain Wandrille que Saint-Ouen, Evêque de Rouen, incite à fonder une abbaye dans la vallée de la Fontenelle. Mais les invasions Vikings dévasteront les lieux complètement.
Les Ducs de Normandie vont ensuite se lancer dans une série de refondation des Abbayes Normandes. En 960, Richard 1er fait rebâtir l’Abbaye sous la règle bénédictine. Du XIe au XIVe siècle elle est à nouveau prospère et se voit son architecture adopté le style gothique. Puis les troubles de la Guerre de Cent-ans perturbent gravement la vie de l’Abbaye. Avec la réforme Mauriste au XVIIe siècle, la vie monastique reprend. Une grande partie des bâtiments actuels datent de cette époque.
La Révolution française transformera ce patrimoine en manufacture d’épingle, puis fabrique de salpêtre et de poudre. Une importante partie de l’abbaye sera dévastée. La vie monastique ne reviendra qu’en 1884 avec l’instauration du chant grégorien.

Nous quittons la partie architecturale du XVIIe siècle, passons un porche et descendons quelques marches. Nous appuyons sur le loquet de la porte d’entrée du cloître et restons subjugués par la beauté de l’architecture des dentelles gothiques des arcades. Nous déambulons dans le carré que forme cette cour fermée, remarquant les pierres tombales au sol et même quelques traces de peintures murales. L’atmosphère est magique, que de sérénité ! "Ecoute, me dit mon cousin, ferme les yeux…on entendrait presque les pas des moines". L’émotion nous gagne devant tant de sérénité. La lumière, se glissant au travers des pilastres est grandiose. Nous comprenons alors le plaisir qu’ont les moines à vivre et profiter de ce lieu. En sortant du cloître, nous marchons dans les ruines de l’abbaye, reconnaissables à sa forme en croix latine.
Nous avons hâte de découvrir l’église actuelle qui est une grange transférée sur le site il y a une cinquantaine d’années. C’est là, que s’opère la magie des chants grégoriens. Avant cette découverte, la Chapelle-oratoire Notre-Dame de Caillouville, nous accueille avec son joli porche en bois. Tout en avançant vers l’église nous sommes accompagnés par le bruissement des feuilles des arbres. En entrant dans l’église on est immédiatement émerveillé par la magnificence de la charpente en bois. Nous apprécions la lumière sombre propre au recueillement. Immédiatement nous imaginons les chants grégoriens, comme si nous y étions. Nous nous promettons de revenir pour vivre l’expérience. Cela doit être grandiose !

Avant de quitter l’abbaye, un peu en retrait nous passons devant le beffroi de métal posé au sol et composé de quatre cloches énormes, impressionnantes par leur volume. Une jolie surprise de plus!

En sortant, nous nous décidons à aller découvrir la boutique de l’abbaye, avec ses produits monastiques, atelier de peintures, brasserie. Et c'est bien évidemment le sac alourdi de quelques souvenirs que nous reprenons la route de la maison.

Période d'ouverture

Toute l'année
Tous les jours 05:15 - 13:00 14:00 - 21:15

Services : Boutique

Visites individuelles

Durée moyenne de la visite : 60 min

Boutique en accès libre et gratuit : oui

Tarifs

GratuitéVisite libre des ruines
Tarif de base - Adulte Plein tarifVisite guidée À partir de 3.00€
Tarif groupe adultePrix par personne, minimum 15 personnes. À partir de 3.00€

Modes de paiement : Bons d'échange, Carte bleue, Chèques bancaires et postaux, Espèces

Groupes

Guide accepté : oui

Visites groupes

Durée moyenne de la visite : 60 min

moteur de recherche Caravelis - informations touristiques SITA