Liste

GR® 210 - Sur les traces du Chasse-Marée, de Dieppe à Rouen

Côte d'Albâtre

proposé par FFRandonnée - Comité départemental de Seine-Maritime

Description

Randonner sur le GR® 210, c’est partir sur les traces d’un chemin chargé d’histoire(s) ! Mais c’est aussi une merveilleuse manière de découvrir autrement les charmes de la Seine-Maritime… De Dieppe à Rouen, cet itinéraire long de 80 kilomètres vous permettra de prendre un bon bol d’air et de traverser des paysages variés ! Mer, ville, campagne, patrimoine, nature, histoire… Tous les ingrédients sont réunis pour vous faire vivre une expérience inoubliable. Tentés par l’aventure ? C’est parti !

Avant d’enfiler vos chaussures de rando et de vous lancer, petit retour sur l’histoire de cet itinéraire pas comme les autres !
Le nom du GR® 210 n’est pas dû au hasard… Mais à son histoire ! Au Moyen-Age et jusqu’au XIXe siècle, le terme « Chasse-Marée » désignait en effet un métier : celui des mareyeurs qui acheminaient les produits de la pêche vers leurs lieux de consommation. Bateaux en Bretagne, les chasse-marées étaient en Seine-Maritime des voitures, tirées par des chevaux. Surnommés « voituriers de la mer », leurs conducteurs avaient pour mission d’approvisionner en une nuit Rouen et Paris en poisson frais depuis Dieppe, port de pêche le plus proche de la capitale ! Pour réussir cette véritable course contre la montre, les voitures, chargées notamment sur le Quai Duquesne à Dieppe, partaient au coucher du soleil afin de livrer à l’aube le carreau des Halles, en passant par la bien-nommée rue parisienne du Faubourg-Poissonnière. Tirées par quatre chevaux boulonnais, les voitures n’étaient autorisées à s’arrêter que pour changer leur monture afin de maintenir leur allure. Au XVIIIe siècle, près de 5 000 voitures par an faisaient le voyage et convoyant au quotidien jusqu’à 200 livres de poisson. L’arrivée en 1848 de la ligne de chemin de fer permettant de relier Dieppe et Paris en quatre heures entraîna le déclin de cette « route du poisson ».
A noter également : la voie de Compostelle permettant de relier Dieppe à Chartres emprunte le GR® 210 entre Dieppe et Rouen. Vous rencontrerez ainsi tout au long de votre parcours la signalétique jacquaire (coquille européenne) en plus du balisage blanc et rouge des GR®.

Aujourd’hui, le tracé du GR® 210 suit au plus près cette ancienne route du poisson.
Le départ de l’itinéraire s’effectue ainsi tout naturellement depuis le quai Henri IV à Dieppe avant de vous faire passer sur la mythique place du Puits salé sur laquelle est installé depuis le XVIIIe siècle l’emblématique Café des Tribunaux.
Surnommée « la ville aux quatre ports », la cité marine de Dieppe est la plus ancienne station balnéaire française et est encore de nos jours un port de pêche avec lequel il faut compter, premier en France pour la coquille Saint-Jacques. Profitez de votre passage dans la ville pour la déguster dans l’un de ses nombreux restaurants, vous balader dans le quartier authentique du Pollet, vous promener sur le front de mer et vibrer au rythme de la vie animée de ses ports !

En quittant Dieppe pour rejoindre Offranville, vous débutez votre remontée de la verdoyante vallée de la Scie. Vous longerez notamment le cimetière des Vertus, lieu d’inhumation de plus de 900 combattants alliés morts dans la région durant la Seconde Guerre Mondiale. La grande majorité de ces soldats ont péri lors du raid du 19 août 1942 appelé « Opération Jubilee », organisé sur huit plages de la région dieppoise. Pour en apprendre plus sur cet événement dramatique de notre histoire, rendez-vous au Mémorial du 19 août 1942, implanté dans l’ancien théâtre municipal de Dieppe.

A Offranville, vous pourrez prendre un bain… de culture mais aussi de nature en visitant le Parc floral William Farcy (à l’entrée duquel vous admirerez un colombier normand) ou le musée Jacques-Emile Blanche, consacré au peintre-écrivain qui vécut de longues années dans la commune. Lorsque vous traverserez le centre du bourg, n’oubliez pas de vous arrêter à l’église pour observer son curieux clocher, culminant à 45 mètres de haut, dit « tors » ! Non, non, vous ne rêvez pas, le clocher n’est pas droit, sa base est vrillée !

Vos foulées vous mènent ensuite au cœur de la campagne seinomarine dans les charmants villages de Sauqueville, Ecorcheboeuf, Manéhouville, Anneville-sur-Scie (lieu de production cidricole) et Longueville-sur-Scie. En sortant du village de Longueville pour rejoindre Notre-Dame-du-Parc, vous traverserez les ruines d’un château féodal des XI-XIVe siècles ! Un passage insolite et historique au cœur d’un environnement majestueux qui ne vous laissera pas de marbre.

Quelques kilomètres plus loin vous atteignez la commune d’Auffay au riche patrimoine architectural. Prenez le temps de visiter sa fameuse collégiale et d’assister au spectacle offert par ses Jacquemarts qui rythment chaque jour la vie du bourg. Tous les quarts d’heure, ces deux automates tapent sur une cloche en dodelinant de la tête ! Selon la légende, Paquet Sivière et Houzou Bénard, un Dieppois et un Altifagien auraient été condamnés à payer l’horloge de la collégiale et à sonner les heures et les offices pour avoir outragé la foi catholique. A leur mort, ils auraient été remplacés par des automates. Une curiosité qui fait la fierté des habitants de la commune et des environs à ne manquer sous aucun prétexte !

Votre chemin se poursuit à travers plusieurs villages, le long de la vallée de la Scie jusqu’à Saint-Victor-l’Abbaye où le fleuve côtier prend sa source.

Vous quittez alors la vallée et poursuivez votre route vers les communes d’Etaimpuis, d’Ormesnil avant de parvenir à Clères, petit village normand typique avec ses halles de marché du XVIIIe siècle, sa rivière, ses petits ponts. Profitez de votre halte pour visiter le magnifique parc zoologique et botanique de Clères et admirez son château style Renaissance. Flamants roses, ibis, wallabies, gibbons, grues, pandas roux… Ce sont au total 1 300 espères animales qui vivent en semi-liberté au cœur des 13 hectares de ce luxuriant havre de verdure et qui vous y attendent !

Après un passage par la commune de Mont-Cauvaire, vous voici arrivés à Montville, ville fleurie et accueillante. N’hésitez pas à y faire une pause pour visiter le Musée des Sapeurs-Pompiers de France ! Vous découvrirez la passionnante histoire des soldats du feu à travers une collection prestigieuse de véhicules, matériel, uniformes ou encore documents. Si vous souhaitez profiter du grand air, direction l’Espace Loisirs de la ville et son plan d’eau de 3 hectares ! Quittez quelques instants la terre ferme et embarquez sur un pédalo… Détente assurée !

Quelques kilomètres plus loin, vous entrez sur le territoire de la Métropole Rouen Normandie. Avant de rejoindre son cœur historique, votre itinéraire vous fera découvrir la richesse forestière de l’agglomération rouennaise : vous traversez tout d’abord la Forêt verte, milieu naturel d’exception aux magnifiques futaies de hêtre avant d’entrer dans le bois de l’Archevêque, à Mont-Saint-Aignan. A la sortie du bois, au rond-point, vous jouirez d’un splendide panorama sur la ville de Rouen. Vus d’en haut, les clochers de la ville et notamment la flèche de sa majestueuse cathédrale se dévoilent sous un angle exceptionnel ! Une bien belle approche de la ville... Entamez ensuite votre descente vers le centre de Rouen, jusqu’à la place du Vieux Marché, terminus de votre parcours et haut lieu de l’histoire de France, où Jeanne d’Arc fut brûlée en 1341.

A Rouen, poursuivez votre voyage en flânant dans les ruelles médiévales du centre historique ou en vous promenant sur les quais aménagés en bord de Seine.
Tout au long de votre déambulation, laissez-vous saisir par la beauté des nombreux monuments de la ville et marchez dans les pas de Flaubert, Maupassant ou encore Monet : Cathédrale (à la flèche la plus haute de France), Gros Horloge, Aître Saint-Maclou, ou encore Parlement de Normandie… Les joyaux architecturalaux et patrimoniaux ne manquent pas ! Vous apprécierez également l’offre culturelle foisonnante de la ville. Un détour par le Musée des Beaux-Arts, le Musée de la Céramique ou encore l’Historial Jeanne-d’Arc, dernier-né des musées rouennais s’impose. De jour comme de nuit, le charme opère…

Le GR® 210 peut être parcouru dans son intégralité en trois ou quatre jours, selon le niveau des randonneurs qui l’empruntent.
Tout au long du chemin, vous pourrez vous ravitailler, vous reposer ou encore vous restaurer en profitant des nombreux produits locaux disponibles dans les cafés, brasseries et autres étapes à la ferme que vous rencontrerez.

Le GR® 210 est une oeuvre originale de la Fédération Française de la Randonnée Pédestre (www.ffrandonnee.fr). Toute reproduction ou exploitation non autorisée constitue une contrefaçon de droits d'auteur passible de poursuites.
GR® est une marque déposée par la Fédération Française de la Randonnée Pédestre. Nul ne peut en disposer sans son autorisation. Autorisation de reproduction 2016.

Difficulté : Moyen
Distance : 86 km
Marque : GR
Départ : DIEPPE, Quai Henri IV
Arrivée : ROUEN, Place du Vieux-Marché
Balisage : Rouge et blanc

Entretien : FFRANDONNÉE - COMITE DEPARTEMENTAL DE SEINE-MARITIME - 09 53 82 34 96 - contact@rando76.fr

moteur de recherche Caravelis - informations touristiques SITA