C'est quoi, un week-end parfait ?
Ça pourrait ressembler à un week-end d'automne à Étretat, avec la personne qu'on aime : une jolie station balnéaire, la mer, des falaises, le petit village, un ciel bleu...
Voilà, que demander de plus ?

À Étretat, on peut demander plus : un coucher de soleil sur la mer pour finir le week-end en beauté ! La falaise d'Amont offre sur la falaise d'Aval, où se trouvent l'aiguille et la grande arche, l'un des plus beaux couchers de soleil au monde.

Les beaux panoramas, à mon avis, ça se mérite. Certes, on aurait pu prendre la voiture pour rejoindre le plateau, haut de 80 mètres environ au-dessus de la mer. Mais quand on est pas pressé, mieux vaut prendre la rue Gerbeau et monter tranquillement à pied : après une petite marche, le spectacle n'en est que plus beau !
- On aurait pu venir en voiture, non ? souffle Clara, qui ne partage manifestement pas ma philosophie des panoramas-qui-se-méritent.
- Ça n'est plus très loin, et puis, avec toutes ces jolies maisons, le chemin est agréable,
tu ne trouves pas ?

Villégiatures d'artistes

Les belles demeures, ça n'est en effet pas ce qui manque à Étretat !
Ce petit village d'humbles pêcheurs est devenu, au milieu du XIXe siècle, une station balnéaire à la mode, à l'instar d'autres plages normandes, comme Dieppe ou Varengeville-sur-mer. C'est un écrivain, Alphonse Karr, qui, le premier, fit connaître Étretat. Dès lors, le village sera fiancé aux artistes, aux écrivains, aux peintres et aux musiciens.
Ils sont nombreux les prétendants célèbres qui, le temps d'une saison ou d'une vie, s'amourachèrent d'Étretat : Guy de Maupassant, Maurice Leblanc, Jacques-Émile Blanche, Johan Barthold Jongkind, Georges Simenon, Eugène Boudin... Mais aussi Corot, Courbet, Delacroix, Matisse, Bizet, ou, plus près de nous, Benoît Duteurtre et Olivier Adam...
Étretat conserve bien des traces du passage de tout le who's who artistique du XIXe siècle. Ainsi la villa Orphée, que le compositeur Offenbach acheta avec les droits d'auteur d'Orphée aux enfers ! Ainsi le clos Lupin, maison de Maurice Leblanc dont le héros, Arsène Lupin, vécut à Étretat une partie de ses aventures, et qui est aujourd'hui un musée à énigme. Ainsi, la villa Haut-Mesnil, où Georges Simenon situa l'une des enquête du commissaire Maigret...





Décor d'opérette

Que le temps passe vite dans ce décor de roman et d'opéra... Nous aurons tout de même eu le temps de déambuler dans les petites rues du village et d'admirer les halles dans le centre, avec sa charpente apparente comme la coque d'un bateau, et surtout, l'hôtel de la Salamandre, avec ses boiseries sculptées et ses petits carreaux teints...
Et bien sûr, nous avons grimpé la falaise d'Aval, l'une des plus fameuses vues de Normandie : l'aiguille et l'arche d'Étretat.

Là-haut, le panorama vaut le coup d'œil : on embrasse du regard, à droite le golf d'Étretat et des lièvres qui galopent dans l'herbe, en contre-bas, le village, l'aiguille, en face, la petite arche de la falaise d'Amont, au nord, et au sud, la grande arche de la Manneporte...

L'endroit se prête à toutes les rêveries : c'est dans cette cathédrale de calcaire qu'Arsène Lupin découvrit le trésor des rois de France, monceaux d'or, de bijoux et de pierres précieuses. Est-ce cette petite grotte naturelle, qu'on appelle la chambre des demoiselles, et qui ressemble à un coffre fort en craie qui l'inspira ?
Pour nous, les seuls trésors que nous avons vus, ce sont les nids que les goélands protègent jalousement. Et gare à qui s'approcherait de leurs œufs !

Grimpette vers la chapelle…

- Il faut accélérer un peu le pas, Clara...
- Mais c'est le week-end, on court déjà toute la semaine...
- Oui, mais le soleil va bientôt se coucher. Si on veut profiter du coucher depuis la chapelle, il faut se dépêcher...
Voilà enfin le plateau. Et, comme je le pensais, y être allé à pied rend le spectacle encore plus beau !
- Tiens, regarde, soupire Clara, il y avait un parking en fait. C'est bien ce que je pensais, on aurait pu prendre la voiture...

Posée sur l'herbe verte, la chapelle Notre-Dame de la Garde, consacrée à la protection des pêcheurs, veille sur la baie. Les pêcheurs ayant disparu d'Étretat, on pourra supposer qu'elle est dédiée aux amoureux qui viennent là, sur les bancs face à la falaise d'Aval, admirer le coucher du soleil.
De minute en minute, le tableau se transforme au soleil qui décline. Devant nous défilent mille vues d'Étretat, avec des dizaines de goélands qui tournoient au-dessus du village, avec la marée basse qui découvre la grotte du trou à l'homme, avec l'arche et l'aiguille dont les ombres s'allongent, avec l'horizon teinté de rose et d'orange...
Toujours fasciné par les changements qu'opère la lumière sur les paysages, Claude Monet peignit ici quatre-vingt toiles...

Et Étretat, c'est ça ! En un coucher de soleil, mille Monet offerts aux amoureux !

Où dormir
pas loin

Hôtel Dormy House

Sur les falaises d'Étretat, face à la mer, le Dormy House se dresse fièrement pour offrir à ses hôtes un panorama exceptionnel sur la Côte d'Albâtre.

Camping Municipal d'Étretat

Situé à l'entrée de la cité marine d'Etretat, ce terrain de camping de taille moyenne vous propose une solution d'hébergement idéale pour découvrir les joyaux de la Côte d'Albâtre. Les adeptes du camping traditionnel sous tentes ou en caravane apprécieront à coup sûr!

Le week-end
qui va bien avec

Romance au Donjon

Depuis toujours, Étretat impressionne et façonne, elle traverse le temps en gardant ses beautés intactes. 

Ce week-end au Domaine Saint-Clair est exceptionnel. Le lieu est unique par son architecture, par sa vue et la décoration atypique de ses chambres aux illustres noms des anciens occupants : Offenbach, Proust, Sarah Bernhardt… L’atmosphère cosy du Donjon raconte l’histoire d’Étretat...

Lire la suite

A découvrir
aussi

Le clos Lupin
Le clos Lupin