Liste

Char Astonia - Memory Le Havre 1944

Route de Fréville CD 52, Plateau d'Epremesnil 76290 FONTAINE-LA-MALLET / Côte d'Albâtre

Sur le plateau d'Epremesnil, entre Fontaine-la-Mallet et Montivilliers, durant la Bataille de Normandie un assaut a permis de libérer Le Havre en septembre 1944. Le canon-char "Astonia" est le mémorial de cet assaut. Le visiteur peut y découvrir les plaques des régiments libérateurs.

Lors d’un week-end ensoleillé mon frère, un passionné par tout ce qui touche au domaine de l’aviation et de la seconde guerre Mondiale, me suggère d’aller à l’aéroport du Havre-Octeville afin de survoler la côte d’albâtre et de voir « d’en haut » les magnifiques falaises d’Etretat. Super programme ! J’en profite pour lui proposer, chemin faisant d’aller visiter le « Mémorial de la Bataille du Havre ».
Après avoir sillonné les routes au milieu de la campagne normande, le long de la route de Fréville CD 52 nous trouvons notre site.

Mon frère est étonné de découvrir un char posé de biais dans un champ au bord d’une route. Nous nous stationnons et nous rapprochons du dit véhicule de la Seconde Guerre Mondiale. Le dispositif mémoriel nous étonne. Se dresse face à nous le char, un grand fossé, une passerelle et au pied de celle-ci une première stèle avec des plaques commémoratives portant les noms de bataillons des combattants britanniques tués lors de cette offensive. Notre curiosité s’attise !
En effet, tout juste à l’entrée du site, plus près de la route il y a une seconde stèle qui égrène, par régiments, les noms des nombreux combattants britanniques tués lors de cette bataille. Mon frère me fait remarquer, avec une certaine émotion, que les combats ont dû être violents vu la taille de la stèle. Et moi de lui préciser que pour retrouver sa liberté, la ville du Havre a versé beaucoup de sang et perdu non seulement de nombreux civils mais également la majeure partie de son patrimoine historique lors des bombardements.

Nous retournons sur nos pas, vers la première stèle car jusqu’à présent nous n’avons pas encore eu d’explications sur l’opération « ASTONIA ». Au milieu des plaques commémoratives, un panneau explicatif raconte ces deux journées mémorables et capitales pour la libération du Havre et Fontaine-la-Mallet. A la lecture du récit historique, tout devient limpide, non seulement le déroulé de l’opération mais aussi l’évidence du choix du lieu pour l’implantation du mémorial.

C’est lors de l’avancée des Alliés pour la libération de la France et de la Belgique contre l’armée allemande que le port du Havre apparaît comme point stratégique en 1944. Une forteresse retranchée derrière un fossé antichar avec un fort dispositif défensif allemand de 11 000 soldats refuse de se rendre malgré le bombardement meurtrier sur la Ville du Havre début septembre 1944.
L’attaque de la forteresse allemande qui a pour nom de code « opération ASTONIA » est lancée le 10 septembre, après plusieurs jours de siège. Les alliés s’engagent dans la bataille avec trois brigades de char et une brigade d’engins spéciaux. L’assaut en fin d’après-midi par les troupes britanniques et précédé par un bombardement intensif des fortifications allemandes. Les combats sont acharnés.
La puissance de feu de l’armée allemande est considérable. Aussi le 11 septembre un nouvel assaut des britanniques à lieu avec des divisions de chars et des passerelles pour franchir le vallon barré par le fossé antichar et protégé de champs de mines, mis en place par les allemands. D’autres assauts sont effectués le 11 septembre dans la nuit vers Fontaine-la-Mallet et à l’aurore de Gainneville vers le plateau d’Harfleur et qui conduira à la reddition des allemands le 12 septembre à 11h.
Le bilan des pertes est très lourd tant sur le plan humain que matériel. Fontaine-la-Mallet est détruite à 99 % et recevra la médaille de la ville martyre.

Nous découvrons alors que la construction du mémorial représente un enjeu fort de mémoire en hommage aux nombreuses victimes de ce fait historique important. Il a été réalisé grâce au Département de la Seine-Maritime, aux nombreuses communes limitrophes, à des partenaires privés et des vétérans britanniques de l’association militaire Remember. Ce mémorial a été inauguré le 10 septembre 2000.

La pièce maîtresse du Mémorial de la bataille du Havre est son char Churchill MK VII du même type que ceux ayant participé aux combats en 1944. Il a été offert par le Musée des Blindés de Bovington en Angleterre, les vétérans, et livré au Havre le 10 juillet 2000 par l’armée britannique. La mise en scène du site a été calculée pour que le char soit placé face à une symbolique du fossé antichar enjambé par la réplique d’une passerelle d’assaut, elle aussi plus petite. Le lieu correspond à l’endroit d’où sont parties les troupes pour l’assaut.

Devant le rappel de ces faits sérieux et dramatiques, nous restons silencieux à l’égal de l’ambiance du site, et songeurs sur les dettes historiques que nous avons envers ces hommes qui ont offerts leur jeunesse pour notre liberté. Mon frère, me remercie de lui avoir fait découvrir cet endroit.
Notre après-midi ne s’arrêtant pas là, nous regrimpons en voiture et repartons vers l’aéroport du Havre-Octeville, deuxième destination de notre programme de l’après-midi. J’en profite pour évoquer de futures visites que nous pourrions programmer sur la thématique de la mémoire de cette période historique pour la Normandie.

Visites individuelles

Durée moyenne de la visite : 15 min

Groupes

Guide accepté : oui

Visites groupes

Durée moyenne de la visite : 30 min

moteur de recherche Caravelis - informations touristiques SITA