Liste

Cap Fagnet, blockhaus et le Parc Éolien

Côte de la vierge 76400 FECAMP / Côte d'Albâtre

Sur la Côte d’Albâtre en Seine-Maritime, les traces du mur de l’atlantique sont encore présentes face à la mer, notamment à Fécamp avec son célèbre site du Cap Fagnet aux blockhaus préservés. Les restes de bétons nous racontent l’histoire de la Seconde Guerre Mondiale que certains de nos grands-parents ont connu.
Tout au long de l'année, des visites du patrimoine sont assurées par les guides "Ville et Pays d'Art et d'Histoire", réseau auquel appartient Fécamp depuis 1992. Ces découvertes accompagnées vous donnent les clés de lecture pour comprendre le patrimoine local.

Ma grand-mère parle souvent de ses souvenirs de la Seconde Guerre Mondiale. Lors d’un repas de famille, elle raconte qu’il n’y avait pas que les Anglais qui avaient des radars. Les Allemands avaient construit une grosse base à Fécamp, dont le port était un des mieux défendus par l'occupant. Puis elle rajoute que c’est encore en place sur la falaise. Très curieux et étonnés, nous profitons avec ma sœur d’un samedi ensoleillé pour aller sur la côte voir de quoi il s’agit !

A chaque fois que nous prenons la route de Fécamp, nous avons l’impression de partir en vacances. La végétation et les champs brillent sous le soleil. L'iode de la mer nous chatouille les narines. Les embruns et le cri des mouettes nous ravissent.
Nous traversons la ville en direction de Notre Dame du Salut posée sur le point culminant de la falaise : le cap Fagnet. Au fur et à mesure de notre ascension se dévoile une vue incroyable sur l’anse de la mer avec sa plage de galets et les hautes falaises de la côte d’Albâtre. Toujours impressionnants ses points de vue perchés à 60m au dessus du niveau de l'eau!
Nous stationnons sur le parking aménagé pour les visiteurs et nous dirigeons instinctivement vers la falaise pour trouver nos blockhaus.

Le Cap Fagnet est aussi habité par l’Eglise des marins. Un cartel nous précise une coutume locale : à chaque départ du port pour la pêche les marins saluent Notre Dame du Salut de trois coups de sirène pour que cette dernière leur assure « bon vent et bonne mer ». Peut-être aurons-nous le plaisir d’entendre cette sirène durant notre visite ?
Puis passant le sémaphore de Fécamp, nous arrivons sur le site de mémoire. Immédiatement séduits par le calme et la vue splendide sur la mer, nous profitons des effluves de la flore du littoral. Nous nous rapprochons tranquillement du plus imposant des blockhaus, sa base nous paraît être une bouche géante ouverte sur la mer avec une vue à 360°, perchée dessus trois énormes tours carrées. En le contournant un panneau explicatif, avec croquis/photos/plan d’époque nous indique qu’il s’agit d’un bunker « Mammut ». Ce blockhaus était équipé d’un radar anti-aérien de précision avec une coupole de 7m40. Cet ouvrage imposant est impressionnant!
Nous apprenons qu'à partir de 1942, pour se prévenir d’une invasion, les Allemands fortifient les côtes face à l’Angleterre. Dans ce dispositif, ils élaborent un poste d’observation et de commande des tirs au Cap Fagnet en relation avec les systèmes défensifs du Havre et de Dieppe.

En redescendant du poste d’observation, l’air salin nous taquine les narines et nous apercevons trois gros blocks de béton vers lesquels nous nous dirigeons. Super on peut rentrer dedans ! "Ça y est, c’est parti" me dit ma sœur se mettant dans la peau des soldats Allemands se mettant à l’abri.
En ressortant nous apercevons des hauts de blockhaus qui nous font penser à des grands nids d’oiseaux. Le panneau explicatif qui relate les faits historiques et techniques nous précise qu’il s’agit de "tobrouk", petits blocs pour mitrailleuse, mis au point pendant la bataille de Tobroux en Libye. D’ailleurs, il y en a plusieurs sur le site du Cap Fagnet.

Notre exploration se poursuit à la recherche d’autres blockhaus un peu plus cachés dans les herbes hautes. Nous empruntons une allée en acier Corten qui nous mène à une plate-forme de vigie au bord de la falaise. La vue est imprenable ! C’est fantastique on domine tout Fécamp.
On entend au loin les bruits du port qui s’agite, et Etretat apparait dans l'enfilement des falaises. Côté ville, le toit du Palais de la Bénédictine se détache des blocs de maison et le tout nouveau Musée des Pêcheries, nous observe de sa terrasse. On se croirait sur le toit du monde, c’est superbe comme panorama !

C'est avec ce bouquet final que notre visite se termine. Des idées de visites fécampoises plein la tête, à commencer par découvrir le tout nouveau bar à dégustation du Palais Bénédictine. Et oui, comment venir à Fécamp sans goûter à la célèbre liqueur?!

Activité famille : oui

Période d'ouverture

Toute l'année
Horaire NC
Visite libre du site : toute la journée
Visites guidées et accès aux blockhaus en visites guidées selon programme.

Equipements : Parking familles, Salle de projection, Aire de pique-nique non couverte
Activités sur place : Animation thématique spécifique

Activité famille : Démonstration d'anémomètres. Selon programme annuel.

Animaux acceptés : oui

Visites individuelles

Durée moyenne de la visite : 90 min

Langues parlées : Anglais, Allemand, Espagnol, Russe

Activité pédagogique ou ludique pour individuel : oui
Age : De 8 ans à 12 ans
Activité pédagogique ou ludique agrée par : Education nationale, Autre
Activité pédagogique ou ludique est encadrée : oui

Tarifs

Tarif de base - Adulte Plein tarif À partir de 5.00€
Tarif enfant À partir de 3.00€
Tarif réduit À partir de 1.50€
jusqu'à 3.00€

Modes de paiement : Chèques bancaires et postaux, Chèques Vacances, Espèces

Groupes

Visites groupes

Durée moyenne de la visite : 90 min

Activité pédagogique ou ludique pour groupe : oui
Age : De 8 ans à 12 ans
Activité pédagogique ou ludique agrée par : Education nationale, Autre
Activité pédagogique ou ludique est encadrée : oui

moteur de recherche Caravelis - informations touristiques SITA