Liste

Mémorial de Bruneval

Chemin André Haraux 76280 SAINT-JOUIN-BRUNEVAL / Côte d'Albâtre

Situé en haut des falaises de craie de la Côte d’Albâtre, à Saint-Jouin-Bruneval, le Mémorial de Bruneval remémore une des manœuvres alliées les plus audacieuses de la Seconde Guerre Mondiale : le Raid Britannique appelé Opération Biting, qui s'est déroulé la nuit du 27 au 28 février 1942 sur le radar allemand installé sur la commune.

Tout en sillonnant les routes de la Côte d'Albâtre, j’arrive dans la Valleuse de Bruneval par une petite route tranquille. Le parking prévu pour le stationnement propose quelques panneaux racontant l’histoire de ce lieu riche en événements, qui avant d’être un site de mémoire a eu sa période de villégiature, avec une tradition de bains de mer en famille.

Je quitte le parking et me dirige à présent vers le Mémorial de Bruneval. Le lieu est calme, un chemin verdoyant me mène vers ce site mémoriel de la Seconde Guerre Mondiale. J’entends les cris des goélands au loin.
Dès l’entrée sur site un panneau m’indique que le Mémorial a été inauguré en 2012, à l’occasion du 70è anniversaire de l’Opération « Biting » sur le radar allemand.

J’avance dans ma visite et instinctivement je me dirige vers les trois panneaux informatifs placés en tout début de l’esplanade. Excellente idée pour situer cet épisode historique que j'avoue ne pas connaître jusqu'à présent ! Je peux ainsi replacer le Mémorial dans son contexte .
Tout en continuant sur cette première terrasse, 20 panneaux très détaillés et posés sur des lutrins me narrent avec photos, cartes, textes explicatifs toute l’épopée du raid : en 1942, les Allemands mettent au point de nouveaux radars tout le long du mur de l’Atlantique de la Norvège au Pays basque. Après des repérages, les Anglais et les alliés décident de s’emparer de la station radar Würzburg sur les falaises d’Antifer. L’idée est d’évaluer le niveau technologique des Allemands dans ce domaine et de mettre au point un système de brouillage.

Je laisse là ce livre à ciel ouvert et m’assieds sur un des bancs pour faire une pause au sein d'un cadre paysager spectaculaire. Quelle vue sur la mer! J'en profite d'autant plus que la lumière est particulièrement belle en cette après-midi ensoleillée. Je ressens juste une légère brise marine, qui n’est pas pour me déplaire. Ce lieu invite au souvenir et à la contemplation de l'existant : la blancheur crayeuse des hautes falaises, contraste avec le vert des pelouses, tachetées de boutons d’or.

A présent, forte de mes premières connaissances me voilà qui repart pour la deuxième partie de ma visite sur la seconde esplanade en hauteur. Tout en montant les marches, je tente de m’imaginer ce qu’a dû être cette nuit du 27 au 28 février 1942 avec l’arrivée des avions de la Royal Air Force et le largage des 120 parachutistes au plus près de la station radar allemande sur la falaise d’Antifer. Les combats, les tirs de DCA, un ciel de feu et d’acier, et enfin le retour au calme après le succès de l’opération. Ensuite c’est le retour des parachutistes en Angleterre par la mer grâce à la Royal Navy.
J’arrive sur le plateau de la seconde esplanade où se trouve, dressé sur un ancien blockhaus allemand, le monument commémoratif de l’opération « Biting ». Le 30 mars 1947, le Général De Gaulle souhaite marquer le premier acte des Alliés sur le sol français en inaugurant une plaque commémorative. Un second monument verra le jour en 1975, sous l’influence d’André Haraux. Sa forme est particulièrement intéressante en combinant une aile d’avion et une quille de bateau, clin d’œil à ce raid inédit et audacieux par air et par mer.
Comme à chaque fois lors de mes visites sur des lieux de mémoire, je ne peux m’empêcher d’égrener à voix basse les noms de tous ces combattants morts pour notre Liberté. J’admire leur courage et leur détermination. J’avance le long du grand mur en acier corten qui fait partie de l’ensemble du mémorial actuel. Il a été imaginé par l’Association Bruneval 42 et conçu par l’architecte Bruno Saas.

J’entends le vent qui souffle dans les toiles des drapeaux. Je longe le long mur d’acier qui rejoint le caisson où est inscrit Mémorial de Bruneval. J’en profite pour admirer le paysage à l’abris du vent avant de quitter les lieux. Je regarde les moutons qui paissent tranquillement dans cette valleuse devenue un site naturel classé de 350 hectares. Ici la nature et la mer sont de concert pour nous tenir conversation.

Tranquillement je quitte ce site mémoriel et je repars vers le village de Saint-Jouin-de-Bruneval. Je ne m'attendais pas à obtenir tant de connaissance sur les lieux mêmes d’événements qui forgent notre Histoire. Encore une belle découverte dans l'une des si discrètes valleuses de la Côte d'Albâtre.

Période d'ouverture

Toute l'année
Horaire NC

Animaux acceptés : oui

Visites individuelles

Durée moyenne de la visite : 30 min

Tarifs

GratuitéPour tous.

Groupes

Guide accepté : oui

Visites groupes

Durée moyenne de la visite : 30 min

moteur de recherche Caravelis - informations touristiques SITA