Liste

Blockhaus de Sainte-Marguerite-sur-Mer

76119 SAINTE-MARGUERITE-SUR-MER

C’est en Seine-Maritime, à l’ouest de Dieppe, que le recul du trait de côte a créé une œuvre pour le moins insolite. Bientôt aussi célèbre que l’Aiguille d’Etretat, le Bunker de Sainte-Marguerite sur Mer, à l’image de plus en plus médiatisée, apporte une nouvelle représentation des sites mémoriels de la Seconde Guerre Mondiale.

« Regarde comme c’est étrange et beau à la fois ce blockhaus planté à la verticale sur cette plage de galets ! Mais comment est-il arrivé là ?! », s'interroge mon amie Mathilde en feuilletant son magazine de mode qui semble avoir réalisé ses dernières photos à Sainte-Marguerite sur mer.
Les rouennaises que nous sommes décidons de nous rendre le week-end suivant sur place pour voir de nos yeux cet insolite éléments du paysage. Et si en plus, nous pouvons parfaire notre bronzage...

Arrivées sur le front de mer récemment aménagé avec de jolies cabines et des espaces de convivialité, nous atteignons la petite plage de galet sans difficulté avec une vue magnifique sur l'horizon. Pas besoin de chercher longtemps pour trouver le bunker qui attise notre curiosité. Sur notre droite, proche des falaises, il est posé là. Enorme et impressionnant! De loin, on croirait une immense sculpture d’art contemporain en équilibre, faite à la fois par les hommes, le hasard et la nature. Nous décidons de nous approcher.

Arrivées à proximité, nous sommes toutes petites. Les blocs de béton du mur de l’Atlantique dont il faisait partie semblent résister au temps et forment de formidables outils pour lutter contre l’oubli de la guerre et des vies sacrifiées.
Construit en 1942 par les Allemands, ce blockhaus est maintenant la tête à l’envers et planté dans le sable et les galets. Censé menacer le monde, il est devenu une sorte de symbole de la paix, un peu comme l'œuvre d'art du révolver dont on a fait un nœud avec son canon, de l'artiste suédois Carl Fredrik Reuterswärd.

Nous apprenons que cette curiosité est le fruit d'une mise en sécurité du site en 1995. En effet, sous son poids le colosse menaçait de tomber de la falaises et de blesser d'éventuels visiteurs du lieu. Il fallut donc l'aider et une opération de basculement fut réalisée.
Outre la création d'un objet si "instagrammable", ce blockhaus impressionne par son témoignage du recul de la Côte d'Albâtre. Ainsi, alors qu'en 1995, il était tombé au pied des falaises, nous observons aujourd'hui plusieurs dizaines de mètres gagnées par la mer et le réchauffement climatique.

Nous décidons nous aussi de témoigner de notre venue. Et pour cela, quoi de mieux qu'un selfies de deux amies devant ce colosse de béton?! Je m'exclame à Mathilde, "De vraies mannequins!".

Avant de repartir, nous profitons des aménagements du front de mer réalisés par la commune. Les cabines de plages nous font ressortir nos smartphones! Et nous nous posons sur la terrasse aménagée en bar-restaurant pour observer le soleil se coucher en cette fin de journée. Notre serveur nous indique que ce lieu offre un des plus beaux couchers de soleil de Normandie. "Il va de soit qu'il faut vérifier cela!", me dit Mathilde. "Deux cocktails s'il vous plait!".

Période d'ouverture

Toute l'année
Horaire NC

moteur de recherche Caravelis - informations touristiques SITA