Liste

Stèle du souvenir de l'Halifax LV956

Route du Flot 76440 FORGES-LES-EAUX / Pays de Bray

Au sud de Forges-les-Eaux, en pleine campagne brayonne, le souvenir des héros de la Seconde Guerre Mondiale est perpétré par une stèle relatant un évènement local : le crash d'un bombardier de la Royal Australian Air Force en 1944. Inaugurée le 19 avril 2015, le site s'offre aux promeneurs curieux et aux randonneurs.

C'est le Musée de la Résistance et de la déportation de Forges-Les-Eaux qui a fait réaliser cette stèle pour rendre hommage aux aviateurs qui ont été victime de la DCA allemande le 19 avril 1944. Ces aviateurs rentraient vers l’Angleterre après une mission de bombardement sur les installations ferroviaires de Tergnier. Les missions de bombardement étaient des préparatifs au futur débarquement des alliés en Normandie et étaient donc d’un intérêt stratégique majeur.

L’équipage était composé de cinq Australiens, d’un Polonais et d’un Anglais. C’est pourquoi je vois sur la stèle les trois drapeaux de leur Pays. Mes yeux parcourent la stèle et je me mets à lire lentement avec émotion les lettres dorées des noms des aviateurs morts dans le crash : B. Casey (pilote), W. Lyall (mitrailleur), J. Swan (mitrailleur).Ils avaient une vingtaine d’années seulement et ont donné leur vie pour que nous puissions vivre libre et en paix ! J’imagine leur panique, leur effroi quand ils ont compris que leur avion était touché et allait se crascher. Je suis admirative du sang-froid de ces jeunes hommes face à la mort peut-être ou l’arrestation ou qui sait s’en sortir… Comme ce fut le cas pour B. Richards (radio) et A. Wiezman (bombardier), qui ont été capturés par les soldats allemands. D’autres ont eu plus de chance… ainsi il est indiqué que J-R. Wallace et A-J Camp ont réussi à s’évader pour rejoindre l’Angleterre.

Mais c’est au Musée de la Résistance et de la déportation de Forges-Les-Eaux, à quelques kilomètres de la stèle du souvenir de l'Halifax, que j’en ai appris un peu plus sur cette histoire.
Ainsi le 18 avril 1944, le bombardier Halifax LV 956 est touché par plusieurs tirs allemands et prend feu. Les deux mitrailleurs et le pilote sont tués par des éclats et l’avion commence sa chute. Les quatre membres restants sautent alors en parachute et se retrouvent dispersés dans la nuit :
- A-J Camp a pu trouver auprès de la population de Nolléval de la nourriture et des vêtements civils. Récupéré par la Résistance locale il a été rendu aux américains en août 1944 ;
- Le Sergent Polonais A. Wiezman et le Sergent Richards ont été faits prisonniers et envoyé au Stalag luft L3 de Sagan ;
- Le Sergent J-R. Wallace ayant atterri non loin d’Argueil a pu être pris en charge par le réseau de résistance Bourgogne et regagner l’Angleterre par l’Espagne ;

J’ai également découvert que les tombes des trois aviateurs B. Casey, W. Lyall et J. Swan sont encore présentes dans le cimetière de Poix-de-Picardie, au sud-ouest d’Amiens, au milieu d’autres tombes d’aviateurs tombés lors de leurs missions.
Le Sergent Polonais A. Wiezman qui avait 21 ans lors des faits, était récemment le dernier survivant de cet équipage de l’Halifax LV 956. Il est décédé en janvier 2015.

Animaux acceptés : oui

moteur de recherche Caravelis - informations touristiques SITA