Liste

Château d'Arques

76880 ARQUES-LA-BATAILLE / Côte d'Albâtre

Situé sur la côte d’Albâtre, à quelques kilomètres de la ville de Dieppe, le château d’Arques-la-Bataille domine de toute sa majesté la ville qui porte son nom. Cet édifice aujourd'hui en ruines est un marqueur du passé médiéval des lieux.

C’est en découvrant dans un livre une magnifique gravure de Viollet-le-Duc représentant le Château d’Arques la Bataille que mon intérêt pour ce site médiéval est né. En ce dimanche d'avril, mon conjoint, passionné d’architecture comme moi, me propose d’aller jouer les chevaliers et découvrir ce qu’il reste de ce château fort.

Partis sur nos « chevaux Din » par un beau soleil dominical, nous arrivons dans la jolie commune fleurie d'Arques-la-Bataille et stationnons sur le parking tout proche de la mairie. Nous partons à l’assaut des ruines de la forteresse en montant sur un chemin serpenté à l’ombre de grands arbres séculaires. En route, nous profitons du gazouillis des oiseaux et savourons d’être au calme !

Arrivés au pied du château, nous sommes impressionnés par sa taille, sa longueur et ses fossés époustouflants ! Nous en prenons plein la vue. Bien sûr le temps a fait son œuvre, mais mon conjoint et moi-même sommes d’accord : "il a gardé toute sa superbe ! ».
Nous découvrons un site remarquable. A l'époque, sa position était stratégique puisque dominant la vallée au confluent de la Béthune et de la Varenne. Malgré les destructions du temps, de l’érosion, des hommes et des guerres ainsi que du pouvoir royal détruisant les places fortes pour anéantir toute résistance, le lieu laisse rêveur avec ses murailles épaisses et ses fossés vertigineux.

Sous le soleil de l’après-midi on se dit que revenir au clair de lune voir ces vieilles pierres serait d’un romantisme fou !!

L’accès au château nous est interdit pour cause de travaux de restauration et de sécurité. Quel dommage car le donjon est splendide ! Nous imaginons alors en montant sur les hauts talus que nous faisons partie d’une grosse armée assiégeant cette forteresse colossale où les canons tonnent et les arquebuses claquent … Car comme l’indique la deuxième partie du nom du château, il y a eu la « Bataille », celle du roi Henri IV en 1589. Réfugié avec des troupes protestantes, il bénéficie du renforcement des défenses faites précédemment par François Ier, son artillerie va alors décimer les 30 000 hommes du duc de Mayenne venu l’assiéger.

A l’origine c’est en 1040 qu’un premier château est construit sur ce site. Guillaume le Conquérant y viendra faire le siège de son oncle rebelle. Tout le long du Moyen-âge on ne cessera de le fortifier en raison de sa position stratégique entre Anglais et Français. Cependant, après la victoire d’Henri IV, le château sera abandonné, devenu inutile par le développement de l’artillerie. Démantelé par Richelieu, il va devenir une carrière de pierre.

Malgré tout, cette ruine reste majestueuse ! Les remparts et leurs contreforts, tout comme le donjon sont encore sublimes et laissent une belle empreinte de l’histoire des châteaux forts.
Nous repartons heureux d’avoir pu jouer aux chevaliers. Mon conjoint vient de voir que l'office de tourisme de Dieppe organise régulièrement des visites guidées du site, voilà une belle occasion de revenir et d'en découvrir davantage sur ces lieux si impressionnants!
RAS

Période d'ouverture

Toute l'année
Horaire NC
Seuls les extérieurs sont visibles. Libre d'accès.

Animaux acceptés : oui

Visites individuelles

moteur de recherche Caravelis - informations touristiques SITA