Liste

Vitrail commémoratif

Rue de l'Église 76170 SAINT-JEAN-DE-FOLLEVILLE

Patrimoine rural de la Seine-Maritime

Situé tout proche de l’estuaire de la Seine et du Havre, en Seine-Maritime, le village de Saint-Jean-de-Folleville respire la quiétude. Par une belle journée ensoleillée me voilà partie à la découverte du joyaux patrimonial de la commune : le vitrail du souvenir, installé dans l’Eglise Saint-Jean-Baptiste.

Passionnée par les événements de la 1ère guerre mondiale, j'ai pris connaissance avec plaisir de l'existence de ce vitrail lors de la révélation du palmarès des sites labellisés "Patrimoine Rural" par le Département de la Seine-Maritime. C'est parti pour sa découverte!

En traversant le joli village fleuri de Saint-Jean-de-Folleville, je me dirige vers l’église et je me gare sur le parking de la Mairie. Celle-ci se trouve être un ancien presbytère dont la construction de grès blanc et de brique est de toute beauté. L’aménagement paysager est des plus agréable avec des topiaires de buis parfaitement taillés. Mes narines profitent au passage des rosiers odorants. C’est un excellent début de visite ! Tout en foulant les pavés anciens, j’aperçois à l’entrée du cimetière le totem du "label patrimoine rural". Ce dernier relate l’historique du vitrail du souvenir avec des explications et des photos qui ne font qu’amplifier mon envie de le découvrir.

Poussant un portillon noir, je longe le mur de l’église entourée des sépultures des follevillais. A côté du porche de l’église, se trouve un calvaire avec non loin de là, le monument aux morts surmonté d’une croix de guerre.
Je pousse la porte de l'église et découvre un lieu qui brille de mille feux sous la lumière traversante des vitraux colorés. Devant moi il y a l’autel avec des bancs rangés de chaque côté de la nef. Sur ma droite, tout proche du confessionnal, j'aperçois le vitrail du souvenir avec les représentations de vingt-cinq soldats tombés au combat ou morts des suites de leurs blessures durant la Première Guerre Mondiale. Les portraits militaires ont été réalisés à partir des archives photographiques sur les poilus, sauf pour un qui se prénomme Isidore et dont on n’a pas retrouvé la photo. Me voilà toute surprise et émue devant les représentations de ces soldats disparus dont les regards nous fixent à jamais. Ils sont d’une telle réalité, prêts à s’animer. Chacun a son prénom et son nom de famille ainsi que le lieu et la date du moment où la vie s’est arrêtée pour lui. Leur représentation me touche. Certains sont en tenus de combattants comme prêts à partir au front. D’autres nous regardent coiffés de leurs calots ou de leurs képis en fonction de leur grade ou de leur corps d’armée.
Je me revoie feuilletant les albums de photos de famille avec ma grand-mère dans lesquels je voyais mes ancêtres fiers d’arborer leur uniforme militaire. Décidément beaucoup d’émotions se bousculent en moi.
Mêlant patriotisme et religion, un soldat est représenté agonisant au centre de l’œuvre dans les bras d’un infirmier, ce dernier lui montrant le Christ en croix. Le lien entre le sacrifice religieux et celui de la patrie est symboliquement mis en valeur au centre du vitrail.

Un lutrin avec un livre du souvenir est mis à la disposition des visiteurs avec des lettres personnelles des poilus du vitrail et des documents d’archives. Je me prends à en lire quelques-unes. Avec leur belle écriture, on a l’impression que les soldats disparus s’animent de nouveau au travers de leur pensée.

C'est pleine d’émotions que je referme doucement la porte de l’église, avec en tête les souvenirs tragiques de notre histoire de France. Tout en regagnant ma voiture, je prends conscience du nécessaire devoir de mémoire et me dis que nous avons de la chance d'avoir à disposition ces nombreux sites mémoriels de la 1ère comme de la 2ème guerre mondiale qui ont marqué notre territoire normand.

moteur de recherche Caravelis - informations touristiques SITA