Liste

La Maison Sublime - Monument juif

36 rue aux Juifs 76000 ROUEN / Vallée de Seine

Située au cœur de Rouen, capitale historique de la Normandie positionnée dans la Vallée de la Seine, la « Maison Sublime » est un monument exceptionnel dont la visite permet de mieux appréhender l’histoire médiévale de la ville aux cent clochers. Réouvert depuis le printemps 2022, après des travaux de sauvegarde et d’amélioration de l’expérience de visite, l’accès au plus ancien monument juif d’Europe se fait via les visites organisées par l’office de tourisme.

Avec deux amis, nous étudions à la Faculté d’histoire de Rouen avec comme spécialité l’époque médiévale, extrêmement riche en Seine-Maritime. La nouvelle de la réouverture après travaux de la « Maison Sublime » nous est parvenue via un de nos professeurs, et ni une ni deux nous avons décidé de partir à sa découverte.

Munis de nos billets réservés sur le site Internet de l’Office de Tourisme, nous voilà arrivés au cœur de l’ancien Clos aux Juifs, sous la cour du Palais de Justice de Rouen. Nous formons un petit groupe d’une dizaine de personnes, toutes très impatientes de débuter la visite avec notre guide.

L’accès à la « Maison Sublime » est comme secret car on passe sous l’escalier Est de la cour d’honneur pour descendre dans un espace bétonné. Une fois en sous-sol, nous en prenons plein les yeux. Nous voici au cœur du quartier Juifs du Rouen du XIIe siècle. Tout d’abord j’aperçois ce gros bloc de mur, un peu circulaire ; et tout autour de nous des panneaux explicatifs, notamment avec des photos des fouilles et des éléments historiques et architecturaux.

Le guide nous donne une grande quantité d’informations sur la découverte du lieu, son histoire et son architecture. Je sors mon carnet pour prendre des notes. Tout d’abord ce sont des fouilles en 1976 qui mettent au jour ce qui paraît être une synagogue, une école rabbinique d’architecture médiévale ou peut-être une maison d’un riche propriétaire juif ? C’est Guillaume le Conquérant qui a emmené à Rouen et à Londres une communauté juive qui sera ensuite chassée par le Roi Philippe le Bel. Le quartier subira au XVIe siècle des démolitions pour la construction du Parlement de Normandie.

Groupés autour du guide, nous écoutons attentivement ses explications. La maison date de 1100. Le mur de « La Maison Sublime » est en pierre calcaire, les joints sont réguliers et faits avec du mortier de qualité. Nous notons la présence d’une corniche basse à sa base pour protéger de la pluie. L’intérieur du mur est en moellon. Avec mes amis Romain et Jean, nous observons attentivement les façades ornées de colonnes et motifs géométrique. C’est impressionnant ! Nous sommes complètement éblouis par la beauté de la pierre de Caumont et la taille de style roman normand à la fois sobre et détaillé. Jean rapproche immédiatement ce style de celui de la merveilleuse Abbaye de Saint-Martin-de- Boscherville.

Avant de nous emmener découvrir les graffitis hébraïques dans la partie basse de «la Maison Sublime » notre guide nous montre aves sa lampe l’étroitesse d’un escalier en colimaçon avec des marches d’une largeur de 60 cm. Nous contournons la maison où d’autres richesses archéologiques nous attendent, notamment des sculptures de lionceaux en bas de colonnes.
Puis, nous descendons par le second escalier dans la partie basse de la maison. Tout de suite, je ressens une odeur forte d’humidité. Le sol est en terre battue. Aidé de sa lampe, le guide nous dévoile les différents graffitis hébraïques gravés sur les murs et dans l’escalier en colimaçon. Ces graffitis sont sujets à de nombreuses interprétations par les archéologues, chercheurs et historiens. Notre guide nous raconte alors pourquoi le monument s’appelle « la Maison Sublime » : nous montrant une écriture, il précise qu’elle est reprise du Livre des Rois et que sa traduction signifie « Que cette maison soit sublime ! ». Nous échangeons un regard de satisfaction avec mes amis car nous nous posions cette question en chemin.

Voilà, c’est la fin de notre visite. Nous avons eu le sentiment d’avoir fait un voyage dans le temps, comme immergés en plein Moyen-Âge. Ce monument qui nous semblait si étrange au départ nous est devenu familier à présent. Nous pouvions même l’imaginer là sous nos pas.

Avant de nous laisser repartir, notre guide nous invite à aller voir la Salle de l’Échiquier du Palais de Justice de Rouen, dite aussi « Salle des Pas perdus » face à nous, afin de continuer notre aventure au sein du patrimoine historique de Rouen. Evidemment, nous suivons son conseil.

Visites individuelles

Durée moyenne de la visite : 60 min

Langues parlées : Anglais, Allemand, Italien, Espagnol
Langues de visite : Anglais

Boutique en accès libre et gratuit : oui

Tarifs

Tarif de base - Adulte Plein tarif jusqu'à 9.50€
Tarif réduit jusqu'à 8.50€
Tarif étudiant jusqu'à 8.50€

Modes de paiement : Cartes de paiement, Chèques bancaires et postaux, Espèces

moteur de recherche Caravelis - informations touristiques SITA